"Je proposais que la recherche ne soit pas le privilège de ceux qui savent et qu’au contraire la recherche soit le domaine de ceux qui ne savent pas, de sorte que chaque fois qu’on tourne son attention vers quelque chose qu’on ne sait pas, on fait de la recherche. 

Ce que je suggérais aux gens, bien entendu, c’est que la meilleure autorité, ce soit eux-mêmes, le meilleur pays : eux-mêmes. 

Je remplacerais la plupart des écoles d’art et des universités par des

écoles d’ignorance, parce qu’au fond, ce qu’on partage, ce qu’on a en commun, c’est l’ignorance. Il me semble que de savoir qu’on ne sait pas, c’est cela le plus important."

Robert Filliou